Archives du mot-clé redstar

Colmar-Red Star : les Audoniens renouent avec la victoire

VIDEO – Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas pour le Red Star : accrochés la semaine dernière par Carquefou à Bauer (1-1), les Vert et Blanc se sont logiquement imposés face à Colmar vendredi, grâce à deux magnifiques buts de Florian Makhedjouf et de Kevin Lefaix. Le club audonien intègre le haut du tableau, une première cette saison.

Le match parfait” : vendredi soir, après le coup de sifflet final du match entre Colmar et le Red Star, l’entraîneur audonien Sébastien Robert ne pouvait être que satisfait de la performance de ses joueurs.

Revenus d’Alsace avec une belle victoire (2-0) et trois points de plus, ils occupent désormais la cinquième place du championnat, leur meilleur classement depuis le début de la saison.

Plus forts en seconde période

Après une première période plutôt équilibrée, tout s’est joué au retour des vestiaires, comme souvent avec le Red Star cette saison.

A peine revenu sur la pelouse, Florian Makhedjouf arme une frappe depuis l’entrée de la surface de réparation, qui passe de peu à côté du but de Mensah. Quelques secondes plus tard, le milieu de terrain audonien, visiblement en confiance, se retrouve dans la même position et retente sa chance : la balle atterrit cette fois dans le petit filet du but de Colmar, pour l’ouverture du score (47e).

Ce magnifique but va être suivi d’un autre exploit personnel, lorsque Kevin Lefaix, en grande forme après avoir été éloigné des terrains pendant un mois, élimine son défenseur à l’entrée de la surface de réparation et ajuste le gardien alsacien (79e), pour une frappe qui se loge sous la barre transversale. A 2-0, la rencontre est pliée.

Un vendredi presque parfait

Cette victoire est évidemment une belle opération pour le Red Star qui se classe donc cinquième du championnat à l’issue de cette 25e journée, et renoue avec la victoire après une défaite à Amiens et un nul face à Carquefou la semaine dernière.

Les Audoniens profitent en plus des coups d’arrêt du Paris FC – accroché à Luçon (2-2) – et de Fréjus-Saint-Raphaël – battu par Amiens (2-0) – pour se rapprocher du podium. La troisième place reste cependant à huit points, Ajaccio n’ayant pas tremblé à domicile face au Poiré-sur-Vie (3-1).

J’espère que l’on va enchaîner maintenant, car c’est ça le plus dur”, a confié Sébastien Robert sur le site officiel du club. Pour le Red Star, la clé de cette fin de saison reposera certainement dans sa capacité à être régulier. Une capacité qui sera mise à l’épreuve dès ce vendredi avec un nouveau défi de taille, Bauer s’apprêtant à accueillir le dauphin, Orléans.

Un homme dans le match : absent tout le mois de février en raison d’une blessure, Kevin Lefaix a fêté sa première titularisation depuis son retour par une grosse performance. Buteur en seconde période suite à un exploit personnel (voir ci-dessus), il aurait même pu ouvrir le score plus tôt, après une belle frappe finalement bien capté par Mensah (20e).  

Municipales 2014 : quel avenir pour le stade Bauer ?

image
(Crédit photo : Pierrick de Morel)

ENQUÊTE – Alors que les Audoniens sont appelés aux urnes dimanche 23 mars pour le premier tour des élections municipales, la question de l’avenir du Stade Bauer a été posée durant la campagne, à l’initiative du Collectif Red Star Bauer. Les six listes concernées par cette échéance électorale se sont prononcées sur un sujet qui divise le club et les supporters.

L’avenir du Red Star est-il indéfiniment lié à Bauer ? Depuis quelques années, la question se pose, tant du côté de la direction du club que de celui des supporters, avec deux positions divergentes : alors que le président Patrice Haddad souhaite une nouvelle enceinte en bord de Seine, du côté des Docks de Saint-Ouen, le Collectif Red Star Bauer milite pour le maintien du club dans son enceinte historique, avec un projet de rénovation.

Les élections municipales, dont le premier tour se tient dimanche, ont été l’occasion de poser la question aux six partis qui briguent la mairie de la ville : lors d’une réunion publique organisée par les supporters le 5 mars dernier, quatre listes concernées par ces élections ont même été amenées à se prononcer sur le sujet.

Des listes divisées

Du côté de la maire sortante Jacqueline Rouillon (Front de Gauche), on refuse pour le moment d’adopter une position tranchée sur cette question. “Une étude a été lancée par Plaine Commune pour réfléchir à l’avenir du quartier. Nous en attendons les résultats, explique Lucas Benech, directeur du cabinet de la maire, avant de botter en touche : “En attendant, notre position c’est que le Red Star reste à Saint-Ouen”.

D’autres ont adopté des positions plus affirmées : Karim Bouamrane (Parti socialiste) milite dans son programme pour une rénovation du stade, considérant que Bauer “appartient au patrimoine et à l’identité de notre ville”. Un avis partagé par le NPA et sa candidate Elodie Lecoq

Même position également pour le centriste Albert Kalaydjian (UDI-Modem), qui marque clairement son opposition à un éventuel déménagement du club dans les Docks et propose dans son programme de “rénover le stade Bauer avec un projet réaliste”, sans plus de précisions.

« Le terrain a une valeur importante »

Quant à William Delannoy (Divers Droite), son parti ne se dit pas opposé à une rénovation du stade, mais précise que quand elle sera d’actualité, la question serait posée par référendum aux Audoniens, sous réserve que la direction du club soit d’accord avec le fait de rester à Bauer.

Le projet du Collectif est viable et intéressant, nous a expliqué Cyrille Plomb, conseiller municipal et membre de l’équipe de campagne de William Delannoy, mais si la direction du club prend la décision de quitter Bauer, qui pourra le freiner ?”, s’interroge-t-il, avant d’ajouter que “certains ont intérêt à ce que le stade disparaisse”. 

La mairie a un œil sur ce terrain, qui a une valeur importante. Et si elle avait prévu dans son Plan local d’urbanisme (PLU) d’y construire des habitations ?”

En cas de victoire de son candidat, Cyrille Plomb promet un audit financier pour établir le coût de la rénovation de Bauer, pour le moment estimé à une trentaine de millions d’euros.

Enfin, une seule des six listes n’a pas pris de décision sur ce sujet : celle de Lutte Ouvrière (LO) d’Alain Aubry, qui a expliqué au Collectif avoir choisi “de se concentrer sur ce qui nous paraît le plus important et le plus urgent dans cette période”. A savoir la sécurité, le chômage et l’éducation.

Bauer, pas une priorité cette année ?

La question de la faible priorité de l’avenir de Bauer, c’est aussi l’une des raisons du silence de la maire sortante. Comme nous l’a expliqué un membre de son équipe de campagne, le sujet n’est “pas un enjeu de campagne«  : d’après cette source, sur une dizaine de réunions publiques, jamais le sujet n’a été abordé par les riverains, plus inquiets des questions de sécurité ou de places dans les crèches.

Un avis partagé par Cyrille Plomb : “Durant les six premiers mois, le conseil municipal va se pencher sur la sécurité, l’éducation…”, analyse celui qui connaît bien le Red Star pour avoir été éducateur auprès des U13 de 1998 à 2003.

Des priorités dont a conscience le président du Collectif, Vincent Chutet-Mezence : ”Ce n’était pas un sujet incontournable de la campagne, mais c’était un sujet important, explique celui qui se félicite que “dans toutes leurs professions de foi, les six candidats ont parlé du stade et adopté une position sur cette question”.

Le club veut s’installer sur les Docks

Contacté par nos soins, le club ne souhaite pas se prononcer avant le résultat des élections. Mais la position des dirigeants audoniens est connue : le président du Red Star Patrice Haddad rêve d’une grande enceinte de 20.000 places, jumelée avec une Arena pour accueillir des spectacles. Coût estimé de l’opération : 200 millions d’euros, pour un projet qui serait installé sur les Docks.

Présente lors du débat du 5 mars, la directrice générale du Red Star Pauline Gamerre a précisé que la position officielle était “de continuer à grandir calmement.

L’étape suivante, c’est de travailler sur le modèle économique du Red Star et pas juste de se dire pour la rénovation de Bauer. Si vous en avez les moyens, le club ne va pas s’acharner à essayer de trouver 200 millions d’euros pour un projet ailleurs (…) Il faut se demander comment économiquement le club et le stade peuvent survivre dans un avenir prochain…”

La glorieuse incertitude du sport

Reste que la question de la future enceinte du Red Star est en grande partie liée à son avenir sportif. Tant que le club évoluera en National – où l’affluence dépasse rarement les 2.000 spectateurs – la question d’une rénovation de Bauer, voire de la construction d’un nouveau stade, ne se posera pas. 

Patrice Haddad saura dans un mois si le Red Star joue en Ligue 2 la saison prochaine. En 2014-2015, les Vert et Blanc joueront probablement à Bauer. La question de l’avenir du stade se reposera dans un an”, conclut Cyrille Plomb.

Red Star-Carquefou : les rois du suspense

MONEY TIME – Comme face à Luçon il y a un mois, les Redstarmen ont complètement raté leur première mi-temps lors de la rencontre qui les opposaient vendredi à Carquefou. Comme face à Luçon, ils ont donné des sueurs froides à Bauer. Comme face à Luçon, ils sont revenus dans les ultimes secondes de jeu. Et comme face à Luçon, ils ont perdu deux points à domicile.

Le principe quand on a une mauvaise habitude, c’est de la corriger, voire de s’en débarrasser. Les manies dont les joueurs de Sébastien Robert feraient bien de se passer sont celles qui consistent à rater systématiquement leurs premières périodes, et à encaisser le premier but.

Deux mi-temps, deux matchs

Vendredi soir face à Carquefou, comme lors de leurs récentes rencontres face au Luçon et Luzenac à domicile, ou le Paris FC et Amiens à l’extérieur, les Audoniens ont été bousculés en première période, rejoignant les vestiaires en étant menés 1-0.

Les visiteurs du soir avaient en effet trouvé le chemin des filets par Hafidi, dès la 15e minute, au cours d’un début de match qu’il va falloir vite, très vite oublier tant le manque d’engagement a été criant chez les Vert et Blanc.

Le Red Star a ensuite affiché un niveau de jeu bien différent après la pause, comme si les vestiaires étaient un passage obligé pour retrouver de la motivation. Dès lors, les quarante-cinq dernières minutes de jeu ont été un assaut permanent du but de Bouchard, avec des tentatives de Lefaix (65e), de Lee (65e), de Makhedjouf (83e) et surtout de Laborde, qui touchait la barre (72e). Jusqu’à ce que le joueur prêté par les Girondins de Bordeaux ne finisse par trouver la solution en toute fin de rencontre.

Laborde, toujours Laborde

Un jour, Gaëtan Laborde ne portera plus le maillot vert et blanc. Et ce jour-là, nul doute que Bauer regrettera énormément celui qui est actuellement le meilleur buteur du club (9 réalisations).

Au bout du temps additionnel, alors que tout espoir semblait perdu, le jeune attaquant a fini par trouver la solution d’une magnifique frappe, directement dans la lucarne de Bouchard (90e+2).

Côté tribunes, où les chants avaient pris de l’ampleur au rythme des poussées audoniennes, cette égalisation a été accueillie par un vent de folie, mélange de joie et de soulagement après un but qui tardait à venir.

image

Au coup de sifflet final, le score est le reflet parfait du match, chacune des deux équipes ayant marqué au cours de la période qu’elle aura le plus maîtrisé.

Impossible cependant pour les supporters croisés à la sortie du stade de ne pas avoir un peu d’amertume après ce scénario. “Si on avait réussi notre match face à Amiens et qu’on avait gagné ce soir, aujourd’hui nous jouerions le maintien, confiait Nicolas à la sortie du stade. Maintenant ça semble plus compliqué…

Un joueur dans le match : pour son 36e anniversaire, Samuel Allegro a parfaitement joué son rôle de meneur d’hommes. Au retour des vestiaires, c’est bien souvent lui qui ramenait le ballon du but de Vincent Planté vers celui de Bouchard, n’hésitant pas à franchir la ligne médiane pour porter le danger devant. Nul doute que si le Red Star avait compté 11 Allegro dans son équipe de départ, le résultat aurait été bien différent vendredi soir…

Red Star-Carquefou : opération rachat

image
Les joueurs de Carquefou pourraient poser des problèmes au Red Star (Crédit photo : Vincent Charlot, avec l’aimable autorisation du club)

AVANT MATCH – Sèchement battu la semaine dernière en Picardie par Amiens (2-0), le Red Star retrouve vendredi ses terres pour la réception de Carquefou. L’occasion de se relancer en championnat, face à un club qui compte seulement un point de plus au classement.

Le Red Star est capable de tout. Comme par exemple de battre brillamment le leader Luzenac à Bauer (4-2), pour s’incliner une semaine plus tard face au dix-huitième du championnat, Amiens (0-2).

Vendredi soir, le nouveau défi proposé aux Audoniens, Carquefou, incite donc à la plus grande prudence. A Bauer, Samuel Allegro et ses co-équipiers vont devoir se remettre de la déception picarde pour repartir de l’avant, alors que le championnat entre dans son dernier tiers.

« Nous aurions signé des deux mains… »

L’adversaire du soir a les moyens de poser quelques problèmes au Red Star. Vainqueur à l’aller (2-1), Carquefou réalise une bonne saison malgré le départ de nombreux éléments l’été dernier. Une fuite massive qui inquiétait l’entraîneur carquefolien Denis Renaud, lui qui écrivait en début de championnat sur le site officiel de son club que “cette nouvelle saison sera l’une des plus pimentées, des plus âpres, des plus complexes de toutes celles que nous ayons connues depuis une dizaine d’années”.

Tout n’a finalement pas été si compliqué, puisque avant le coup d’envoi de cette 24e journée le club ligérien se classe septième du championnat, avec un point de plus que le Red Star (33 contre 32). “Si on nous avait dit en début de saison que nous serions à ce niveau-là maintenant, nous aurions signé des deux mains”, se félicite d’ailleurs Michel Auray, le président de Carquefou, qui considère que l’objectif de son club est de remporter encore neuf points pour conserver définitivement sa place en National.

Confrontations entre clubs du Top 5

Ces fameux points, c’est à Bauer que Carquefou espère commencer à les récolter. Aux Audoniens de rester méfiants, d’autant que quatre clubs du haut du tableau jouent les uns contre les autres ce vendredi : le Paris FC (cinquième) reçoit le GFC Ajaccio (troisième), tandis que le quatrième Fréjus-Saint-Raphaël accueille le dauphin Luzenac.

Des confrontations qui pourraient redistribuer les cartes au sommet du classement, et pourquoi pas rapprocher le Red Star de cette troisième place toujours accessible. A condition d’éviter les incidents de parcours comme celui de la semaine dernière…

Le groupe audonien : Planté, Allain – Marie, Allegro, Cros, Ielsch, Antunes – Makhedjouf, Lafon, Ricca, Sidibé, Tulasne – Laborde, Lee, Lefaix, Diaby.

A noter : Kevin Lefaix est de retour. Après sa blessure face à Vannes et une indisponibilité de six semaines, l’attaquant audonien a été retenu dans le groupe par Sébastien Robert et devrait débuter la rencontre sur le banc.

Amiens-Red Star : les Audoniens réalisent une mauvaise opération

VIDÉO – Un but encaissé en première période, un autre en seconde : les Audoniens se sont inclinés (2-0) vendredi au Stade de la Licorne face à Amiens, qui n’avait plus connu la victoire depuis le mois de novembre. Le Red Star reste englué au milieu du tableau. Le podium s’éloigne.

Toutes les séries ont une fin, même les plus belles… Invaincu depuis le 10 janvier et une défaite à Fréjus-Saint-Raphaël (3-2), le Red Star a perdu vendredi soir au Stade de la Licorne, face à Amiens (2-0).

Contre le dix-septième du championnat, le club audonien n’a jamais été dangereux et s’est logiquement incliné, relançant du même coup son adversaire du soir qui peut croire au maintien après cette jolie performance.

Lee et Laborde aux abonnés absents

Rentrés timidement dans leur match, les Audoniens se font surprendre à la 23e minute par Romain Poyet. Bien servi par Marega, l’attaquant amiénois trompe Planté de près et permet à son équipe de prendre l’avantage.

Encaisser le premier but, les Redstarmen en avaient pris la (mauvaise) habitude : ce cas de figure s’était récemment présenté face au Paris FC, face à Luçon ou même la semaine dernière, face à Luzenac. A chaque fois, les joueurs de Sébastien Robert avaient su réagir pour s’imposer (PFC, Luzenac) ou obtenir le match nul (Luçon). 

Mais vendredi, après le but amiénois, les réactions audoniennes n’ont été que timides, avec une reprise de Castro sur L’Hostis (45e) ou une tête de Lafon, de peu à côté du but amiénois (50e). Devant, Laborde et Lee, intenables la semaine dernière à Bauer, ont été transparents. 

Une soirée à oublier

Inoffensifs devant, nerveux derrière face à la pire attaque du championnat (12 réalisations avant cette rencontre), les Redstarmen ont logiquement encaissé un second but au retour des vestiaires : sur un corner de Pouye, Baudry place une tête qui surprend Planté (52e). Alors qu’on attendait une réaction des Vert et Blanc, c’est Amiens qui, devant son public, corse l’addition.

Les entrées d’Orsattoni à la place de Makhedjouf ou de Tulasne à la place de Lafon n’apporteront rien de plus aux Audoniens, qui s’inclinent quelques secondes après une ultime occasion de Lee, dont la tentative de près est déviée du bout des gants par L’Hostis (90e).

Victoires d’Orléans, de Luzenac et d’Ajaccio

Cette défaite est évidemment une très mauvaise opération au classement, puisque Orléans, Luzenac et Ajaccio, le trois équipes de tête, se sont imposées.

Désormais, la troisième marche du podium occupée par le Gazélec est à huit points. Il en reste encore trente-trois à prendre avant la fin du championnat. Prochaine distribution la semaine prochaine, face à Carquefou à Bauer, où les Audoniens devront montrer un autre visage.

Le fait de jeu : 43e minute de jeu, Alexis Lafon donne un mauvais coup à Oualid El Hajjam qui s’effondre derrière la ligne de touche. Si l’arbitre n’a rien vu, ce n’est pas le cas des joueurs amiénois. La tension monte sur le terrain, jusqu’à une violente altercation verbale entre Sébastien Robert et Romain Poyet, qui s’expliquent à nouveau à la fin de la première période. Les deux hommes se serrerront finalement la main au retour des vestiaires.