Archives du mot-clé hommage

Vincent Chutet-Mezence : « Rino della Negra ? Des valeurs qui nous sont chères » (1/2)

INTERVIEW – Pour Vincent Chutet-Mezence, président du Collectif Red Star Bauer, les événements organisés samedi 22 février autour de la mémoire de Rino della Negra sont l’occasion de se souvenir d’un personnage historique, et de rappeler les valeurs que défendait ce résistant d’origine italienne, fusillé par les nazis en 1944. (Crédit photo : Pierrick de Morel)

Lire la suite Vincent Chutet-Mezence : « Rino della Negra ? Des valeurs qui nous sont chères » (1/2)

Publicités

Vincent Chutet-Mezence : « Rino della Negra ? Des valeurs qui nous sont chères. » (1/2)

image
(Crédit photo : Pierrick de Morel)

INTERVIEW – Pour Vincent Chutet-Mezence, président du Collectif Red Star Bauer, les événements organisés samedi 22 février autour de la mémoire de Rino della Negra sont l’occasion de se souvenir d’un personnage historique, et de rappeler les valeurs que défendait ce résistant d’origine italienne, fusillé par les nazis en 1944.

Que représente pour toi le personnage de Rino della Negra ?

Tout d’abord, il est un ancien joueur du Red Star, donc forcément son histoire nous touche. A travers ses activités de résistants, il défendait des valeurs d’antiracisme, de tolérance… Ce sont des idées qui nous parlent. Il incarne une alchimie entre deux choses qui nous sont chères : le football et des valeurs humaines assez fortes.

Comment as-tu entendu parler de ce résistant et de son histoire ?

Par l’ancien bureau, le Collectif des Amis du Red Star. Quand j’étais plus jeune, je venais à Bauer avec des amis, nous nous organisions dans la tribune, nous faisions quelques déplacements, mais nous n’étions pas des membres du Collectif à part entière. C’est vraiment au moment où nous nous en sommes rapprochés que nous avons appris que ses membres rendaient chaque année hommage à Rino della Negra. J’ai alors commencé à m’intéresser à son histoire et à pousser les recherches.

Pourquoi le Collectif Red Star Bauer s’implique-t-il autant dans les hommages autour de ce personnage ?

Son passage au Red Star a été révélé assez tardivement, au début des années 2000. En 2004, pour les 60 ans de son exécution, nous avons installé une plaque commémorative au Stade Bauer avec le Collectif, la municipalité de Saint Ouen et le club. Depuis, nous fleurissons cette plaque chaque année. Au niveau du bureau, nous avons voulu aller un peu plus loin : pour nous, le Red Star est un club différent des autres, et nous voulons cultiver son histoire et nous imprégner de ses valeurs. 

Le Collectif des Amis du Red Star – devenu depuis Collectif Red Star Bauer – est né en 2004, soit quelques mois avant l’installation de la plaque que tu évoquais précédemment. Finalement, on a l’impression que votre histoire est très liée à ce personnage…

Je pense qu’il s’agit d’une coïncidence, mais mine de rien c’est vrai que le Collectif et Rino della Negra sont très liés… Dans l’association, le plus vieil adhérent a 92 ans, il a été résistant et déporté à Auschwitz. Nous avons toujours eu un rapport particulier avec les anciens du Red Star, avec l’histoire du club… Ici, le rapport à au passé est extrêmement important. Nous nous portons un peu garants du Red Star, nous ne voulons pas qu’il devienne un club comme les autres. Et justement, évoquer cette mémoire-là, cette histoire-là, ces souvenirs-là, c’est une démarche totalement en phase avec les valeurs que nous défendons autour du club.

En quoi la journée de samedi est-elle importante ?

L’année dernière, nous avions annoncé que nous ne voulions pas que cet hommage soit sans lendemain, et que nous allions entamer des démarches pour renommer la tribune du Stade Bauer qui nous accueille “tribune Rino della Negra”. Pour le moment, la mairie de Saint-Ouen nous a répondu que ce serait un peu compliqué en période électorale : les municipales ne sont pas propices aux inaugurations ou aux baptêmes de lieu… Mais pour nous symboliquement, les événements de samedi marquent le lancement de cette tribune. Le club nous soutient. Après les municipales, nous allons faire une demande conjointe pour que sur les plaques à l’entrée des tribunes et sur les billets, le nom de Rino della Negra soit inscrit. A prioiri, il n’y a pas de raison que cela ne se fasse pas au début de la saison prochaine. Je suis confiant.

→ Retrouvez ici la deuxième partie de cet entretien consacré à l’ambiance dans les tribunes de Bauer et à la question de l’avenir du stade.

Rino della Negra, 70 ans après…

image
Une gerbe de fleurs sera déposée samedi au pied de la plaque commémorative qui surplombe la billetterie du Stade Bauer (Crédit photo : Pierrick de Morel)

HOMMAGE – Le Collectif Red Star Bauer organise samedi 22 février à Saint-Ouen une journée en hommage à Rino della Negra, un jeune résistant d’origine italienne fusillé par les nazis en 1944, quelques mois après avoir porté les couleurs du Red Star.

C’était le 21 février 1944, il y a soixante-dix ans jour pour jour. Peu avant 16 heures, 22 membres du groupe Manouchian – un réseau de résistants sous l’égide de l’Arménien Missak Manouchian – étaient fusillés sur le sommet du Mont-Valérien, à Suresnes.

Parmi ces hommes, un jeune garçon de 20 ans, Rino della Negra, joueur du Red Star au cours de la saison 1942-1943. Dans sa dernière lettre, celle qu’il adresse à son petit frère avant de rejoindre le peloton d’exécution, il écrit : “Embrasse bien fort tous ceux que je connaissais. Envoie le bonjour et l’adieu à tout le Red Star…

Journée hommage

Samedi 22 février, le Collectif Red Star Bauer a décidé de rendre hommage à ce jeune résistant, comme il le fait depuis sa création, il y a plus de dix ans.

Rino della Negra représente des valeurs qui nous sont chères, explique Vincent Chutet Mezence, président de l’association audonienne. L’antiracisme, la tolérance… Ce sont des idées qui nous parlent. Ce personnage incarne une alchimie entre deux éléments qui nous concernent : le football et des valeurs humaines assez fortes”.

Une conférence aura ainsi lieu à partir de 14h30 au Club House du Stade Bauer, avant le dépôt d’une gerbe de fleurs devant la plaque commémorative de Rino Della Negra et un match amical avec d’anciens joueurs du club. L’entrée à l’intégralité de cette journée est libre et gratuit.

Pour en savoir plus :  

La biographie de Rino della Negra par Nicolas Ksiss-Martov, membre de la Fédération Gymnique et Sportive du Travail (FSGT)

Le programme de la journée de samedi