Boycott ou Jean Bouin ? (Re)vivez Red Star – ASSE

REPORTAGE | Mardi 10 février, le Red Star recevait l’AS Saint-Etienne à Jean Bouin, dans le cadre des huitièmes de finale de la Coupe de France. Si cette délocalisation forcée n’avait pas privé les Audoniens de soutien, certains supporters vert et blanc avaient préféré boycotter la rencontre pour suivre le match depuis Saint-Ouen. Red Star Actus vous propose de revivre cette soirée un peu particulière, avec les supporters audoniens présents à Jean Bouin comme avec les partisans du boycott. (Crédits photos : Nabil Nouni, Pierrick de Morel)

Le match… côté boycott

Red Star-Saint-Etienne : malgré le prestige de l’affiche, une partie des RedStarFans avait décidé de ne pas se rendre à Jean Bouin. D’une part pour dénoncer la délocalisation de la rencontre, de l’autre pour sensibiliser le public et mettre la pression sur les différents acteurs concernés par la question de la rénovation du Stade Bauer.

Les partisans du boycott s’étaient donc donnés rendez-vous à 19h30 devant la Mairie de Saint-Ouen, pour un rassemblement symbolique. Et c’est avec une certaine amertume que les chants à la gloire du Stade Bauer ont résonné en ce début de soirée sur le parvis de la Mairie, accompagnés du message : « Le Red Star, c’est Bauer ! »

10994168_10203547655988208_3859681315825589586_n
Environ 70 supporters du Red Star se sont retrouvés devant la Mairie de Saint-Ouen. (Crédit photo : Nabil Nouni)

Vers 20 heures, le groupe de 70 personnes quittait la Mairie pour se rendre à Commune Image, un restaurant rue Godillot, et assister avec d’autres supporters audoniens à la retransmission télévisée de ce huitième de finale. En tout, près de 150 personnes étaient présentes dans la salle au coup d’envoi du match.

Dès le début de la rencontre, les supporters reprenaient en chœur les chants du stade Bauer. L’ambiance montait petit à petit jusqu’à l’ouverture du score des Stéphanois, puis l’expulsion de Julien Ielsch. Pas de quoi mettre un terme aux encouragements des supporters vert et blanc, qui s’enflammaient après l’égalisation de Bouazza. La mi-temps permettait à tous de boire un coup, de se restaurer et surtout de rêver à un probable exploit.

Malheureusement la deuxième période sera plus compliquée : les Stéphanois se montraient supérieurs physiquement, même si le Red Star continuait à se créer des occasions. Le but contre son camp de Cros viendra finalement assommer les Redstarfans. La salle pouvait se vider petit à petit, tout le monde se donnant rendez-vous pour le derby Red Star-Paris FC.

Le match… côté Jean Bouin

Porte d’Auteuil, 19h30. A une heure et demie du coup d’envoi, la tension est palpable dans les environs du stade Jean Bouin. Régulièrement, la ressemblance entre les couleurs stéphanoises et audoniennes oblige les supporters du Red Star à dérouler leurs écharpes devant les groupes de CRS qui quadrillent le quartier. Le logo du club audonien ou le message « Bauer United » agissent comme des laisser-passer.

12.193 personnes ont assisté à la rencontre. (Crédit photo : Pierrick de Morel)
12.193 personnes ont assisté à la rencontre. (Crédit photo : Pierrick de Morel)

En montant les escaliers de l’enceinte vers la tribune Gilardi, on croise quelques habitués du stade Bauer, mais également des personnes venues ici par curiosité, et qui iront s’asseoir au fond du virage pour assister à la rencontre en simples spectateurs.

A leur échauffement, les joueurs audoniens sont chaleureusement accueillis par leurs supporters massés derrière l’un des deux buts. Puis vient le coup d’envoi de la rencontre, avec les premiers chants. Mais les effets du boycott se font sentir, et les moments de silence ne sont pas rares.

La surprise viendra de la tribune Paris, de l’autre côté du stade : malgré l’interdiction préfectorale, des supporters de l’ASSE se sont invités à la fête et se rassemblent face aux fans des Vert et Blanc. Les stadiers s’organisent et improvisent un parcage pour les visiteurs. Les premiers chants des supporters stéphanois résonnent à Jean Bouin, ce qui revigore les Audoniens placés en face.

Malgré l'interdiction préfectorale, les supporters des Verts ont réussi à animer Jean Bouin. (Crédit photo : Pierrick de Morel)
Malgré l’interdiction préfectorale, les supporters des Verts ont réussi à animer Jean Bouin. (Crédit photo : Pierrick de Morel)

L’ouverture du score de Van Wolfswinkel, puis l’expulsion de Ielsch jettent un froid tribune Gilardi, avant que Bouazza n’enflamme le virage avec sa magnifique volée qui trompe Ruffier et relance le Red Star. Chants, cris et encouragements font naître l’idée qu’un exploit est possible.

En seconde période, l’ambiance retombe. Les mêmes chants reviennent en boucle, lancés par les habitués de Bauer mais difficilement repris par ceux qui semblent découvrir le club de Saint-Ouen. Bobby Allain récoltent bien quelques encouragements après ses arrêts réflexes, mais le deuxième but stéphanois porte un coup fatal aux rêves audoniens, et du coup à l’ambiance du côté de la tribune Gilardi. Tout le contraire de la tribune Paris, où les supporters de l’ASSE jubilent.

Il est temps de quitter le stade. Dans l’escalier qui mène à la sortie, les supporters vert et blanc évacuent Jean Bouin en chantant « Le Red Star, c’est Bauer !« , tandis que certains déroulent une banderole « Tirage à domicile, match à l’extérieur » devant le stade. La soirée s’achève sur la promesse de se retrouver dès samedi pour la rencontre contre le Paris FC. A Bauer, cette fois.

Nabil NOUNI à Saint-Ouen, Pierrick de MOREL à Jean Bouin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s