Non, le Red Star n’est pas un PSG bis

TRIBUNE LIBRE | Conséquence logique des bons résultats du Red Star, le club de Saint-Ouen attire de nouveau l’intérêt des médias et du grand public. Un retour sur le devant de la scène qui s’accompagne parfois d’une tendance à établir des rapprochements entre le Red Star et le PSG, qui n’ont pourtant pas lieu d’être.

Un huitième de finale de la Coupe de France contre Saint-Étienne, une montée en Ligue 2 qui se profile, et voilà le Red Star de retour sous le feu des projecteurs. Une médiatisation nouvelle dont se félicite logiquement le club, et qui avait commencé avant même la victoire des Audoniens contre Marseille Consolat (2-0).

Depuis quelques semaines, difficile en effet de traîner sur internet sans tomber sur un article de L’Equipe, du Monde ou du Figaro consacré au club de Saint-Ouen.  Avec parfois des rapprochements un peu hasardeux entre le Red Star et son voisin du PSG.

Non, Red Star-Marseille Consolat n’était pas un petit classique…

L’illustration de cette tendance ? La volonté de beaucoup de médias de faire du match entre le Red Star et Marseille Consolat un « petit classique », au point même de contaminer les tribunes de Bauer. Vendredi soir, des chants anti-marseillais ont ainsi émané du fond de la tribune Est, rapidement étouffés par les encouragements des habitués de l’enceinte audonienne, présents plus près de la pelouse, contre les grillages.

Or ces insultes, personne ne les avait entendues le 26 septembre dernier, lors de la première venue de Marseille Consolat. A l’époque, la rencontre avait eu lieu dans l’anonymat du National et avait donc suscité beaucoup moins d’intérêt des médias.

Plus de liens avec Bordeaux qu’avec le PSG

Le PSG est l’équipe de Paris, le Red Star celle de Saint-Ouen, le Parc des Princes et le stade Bauer sont distants d’une dizaine de kilomètres et comme le rappelait L’Equipe dans son édition datée du 23 janvier, les liens entre deux clubs sont inexistants. Si une tentative de rapprochement entre Parisiens et Audoniens avait bien eu lieu sous l’ère Leproux, elle a connu un coup d’arrêt avec l’arrivée des Qataris à la tête du club de la capitale.

Aujourd’hui, en terme d’échange de joueurs par exemple, l’axe Saint-Ouen/Bordeaux a connu plus de mouvements – Laborde, Castro, Bellion – que celui Saint-Ouen/Paris, puisque dans l’effectif actuel, seul Florian Makhedjouf a connu les deux clubs. Et son départ du PSG coïncide justement avec l’arrivée de QSI du côté de la Porte d’Auteuil.

Le fantasme du derby de la capitale

C’est bien connu : le football tricolore rêve de ce fameux « derby de la capitale » qui anime de nombreuses grandes villes du football européen (Madrid, Londres, Rome, Berlin, Lisbonne…). D’où la tentation française de trouver des petits frères au PSG.

Le 10 février, pour son huitième de finale de la Coupe de France contre Saint-Etienne, le Red Star évoluera probablement sur la pelouse du stade Jean Bouin, à l’ombre du Parc des Princes. Pourtant, que cette délocalisation forcée ne trompe personne : le Red Star sera bel et bien l’équipe de Saint-Ouen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s