Luzenac, c’est fini

Après trois mois d’imbroglio judiciaire, le club ariégeois s’est vu mercredi refuser les portes du National après avoir déjà du renoncer à la Ligue 2. Après une ultime réunion au siège de la FFF, le président Jérôme Ducros et son directeur sportif Fabien Barthez ont décidé de jeter l’éponge. Luzenac repartira donc en DRH, et ses joueurs sont libres de s’engager où ils le souhaitent. (Crédit photo :  fc-zenit.ru, Wikimedia Commons)

Triste épilogue pour Luzenac. Deuxième de National la saison passé et donc normalement promu en Ligue 2, le club ariégeois a vu son rêve s’effondrer au terme de plusieurs mois de procédure et les vétos successifs de la DNCG, de la LFP et du CNOSF.

Le rendez-vous de la dernière chance était fixé mercredi, au siège de la FFF. La veille, les dirigeants d’une dizaine de club de National – dont des représentants du Red Star – avaient proposé à Luzenac un retour en troisième division dès l’été 2015, après une saison en CFA.

« L’histoire s’arrête là…« 

Cette solution n’a finalement pas trouvé d’échos favorables du côté de Noël Le Graët. Après un rendez-vous d’une heure avec le président Jérôme Ducros et le directeur sportif Fabien Barthez, le président de la FFF s’est dit opposé à une réintégration de Luzenac en National. Les deux dirigeants ariégeois ont donc décidé de jeter l’éponge.

« Pour nous, Jerôme et moi, c’est fini, l’histoire s’arrête là », confiait mercredi l’ancien gardien des Bleus au site internet de L’Equipe.  Le désormais ex-milieu de terrain de Luzenac Nicolas Dieuze n’a également pas tardé à réagir, faisant part de sa déception sur Twitter.

De la Ligue 2 à la DRH…

L’histoire n’est cependant pas tout à fait terminée : d’après le Parisien, le club va attaquer la FFF devant le tribunal administratif de Toulouse et réclamer quelques millions d’euros de dommages et intérêts pour le préjudice subi.

Côté sportif, la pérennité de Luzenac sera assurée par son équipe réserve, qui évolue actuellement en DHR. Les dix-sept joueurs de l’équipe première (dont trois gardiens) ont été libérés et sont actuellement à la recherche d’un club. Une bien triste conclusion pour un club qui, si il n’avait pas fini dans le top trois du championnat la saison dernière, serait actuellement toujours un pensionnaire de National et n’aurait pas connu le destin qui est le sien aujourd’hui.

Publicités

5 réflexions sur « Luzenac, c’est fini »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s