Thierry Laurey : “J’espère que la troisième place sera pour Ajaccio”

INTERVIEW – A quelques jours du choc entre le GFC Ajaccio et le Red Star, décisif pour l’avenir des deux clubs, l’entraîneur corse Thierry Laurey a accepté de répondre aux questions de Red Star Actus. L’occasion d’évoquer avec lui l’état d’esprit de son groupe avant un match qui peut le rapprocher de la Ligue 2, ou permettre au Red Star d’entretenir le suspense alors que la fin du championnat approche.  (Crédit photo : gfca-foot.com)

A quatre journées de la fin du championnat, qu’est-ce qui peut encore empêcher Ajaccio d’accéder à la Ligue 2 ?

Le Red Star, Dunkerque et les quelques équipes qui sont derrière nous au classement et qui ne lâchent rien. La compétition va durer jusqu’au 23 mai, il faudra être performant jusqu’au 23 mai, tout simplement. Luzenac est déjà mathématiquement en Ligue 2, Orléans n’en sera plus très loin après les matchs de ce week-end… Il reste une troisième équipe à trouver, j’espère que ce sera Ajaccio.

Avec la remontée du Red Star au cours des derniers mois, avez-vous eu peur que les Audoniens ne s’emparent de votre troisième place ?

Pas spécialement, dans la mesure où le Red Star n’a jamais vraiment été une menace pour nous. L’équipe qui a été la plus proche du podium, c’est Fréjus-Saint-Raphaël et ses deux points de retard sur le Gazelec [ndlr : au soir de la 22e journée]. Nous avons toujours eu un œil sur la quatrième place, mais il y a eu beaucoup de changements : elle a été occupée par Carquefou, Fréjus, le Red Star, le Paris FC… Il est certain que le Red Star a fait une superbe remontée depuis son changement d’entraîneur. Mais un championnat dure 34 journées, pas 25. Certaines équipes ont connu un très bon début de saison avant d’exploser par la suite, tandis que les joueurs de Sébastien Robert ont fait le contraire : après un mauvais départ, le club audonien est l’une des équipes les plus performantes du championnat sur les matchs retour. C’est une donnée à prendre en considération.

« Il reste une troisième équipe à trouver pour la montée en Ligue 2, j’espère que ce sera Ajaccio… »

Le GFC Ajaccio aussi a connu sa période compliquée, avec une série de cinq matchs sans victoire entre la 18e et la 22e journée…

Je savais que les matchs que nous avions à disputer après la trêve de Noël seraient compliqués. Il fallait aller à Fréjus (0-1), puis enchaîner avec la réception de Colmar (1-1), un déplacement à Strasbourg (1-1), la réception d’Orléans (0-0) et un autre match à l’extérieur à Vannes (1-2). Or Colmar et Orléans sont des équipes performantes à l’extérieur, tandis que les autres clubs jouent très bien devant leurs publics. J’aurais aimé prendre plus de points à cette époque, c’est une évidence. Mais tous les matchs de National sont compliqués, et ceux l’ont été tout particulièrement : Ajaccio ne jouait que des équipes à l’aise chez elles ou à l’extérieur.

Dans quel état d’esprit est votre groupe avant le choc de vendredi ?

Il n’y a pas de souci majeur. J’ai récupéré quelques blessés et les suspendus. Le groupe est au complet à part deux joueurs indisponibles depuis longtemps. Tout va bien, les voyants sont au verts. Après, c’est à nous de nous préparer correctement, de faire le match qu’on attend de nous et de remporter les trois points.

Selon vous, à quoi va ressembler cette confrontation entre le Gazelec Ajaccio et le Red Star ?

A un match de National, contre une équipe de très bon niveau qui marche bien en ce moment. Le Red Star compte dans ses rangs de très bons joueurs qui connaissent bien ce championnat, et des joueurs qui ont joué au niveau supérieur et qui ont fait des carrières intéressantes, comme Allegro – que je connais bien pour l’avoir eu sous mes ordres à Amiens – Planté ou Ielsch… Et puis il y aura aussi quelques jeunes loups à surveiller, à l’image de Gaëtan Laborde qui marche sur l’eau. Si quelqu’un tient le Red Star à bout de bras en ce moment, c’est bien lui : il marque beaucoup buts décisifs.

« Gaëtan Laborde marche sur l’eau »

La défaite d’Ajaccio à Bauer au match aller (2-1) peut-elle avoir une influence sur le match retour ?

Cela ne va rien changer. A l’aller, nous avions fait un bon match, mais avec deux décisions d’arbitrage défavorables – dont un penalty qui n’existait que dans l’esprit de l’arbitre. Et sur le premier but du Red Star, Samuel Allegro était sur la trajectoire de la belle frappe de Makhedjouf et avait gêné mon gardien alors qu’il était hors-jeu. J’ai le souvenir d’un match assez ouvert, où les deux équipes avaient eu des occasions. La défaite avait été sévère : Ajaccio ne méritait peut-être pas de gagner, mais un match nul aurait été plus équitable. Mes joueurs avaient également eu un peu de difficultés sur le synthétique. Vendredi, le match se disputera sur du vrai gazon, les deux équipes seront à leur vrai niveau.

Votre club peut retrouver la Ligue 2 une saison seulement après avoir été relégué en National. En cas de montée, votre équipe est-elle mieux préparée pour l’échelon supérieur ?

Mieux préparée, c’est sûr. La saison dernière doit nous servir de leçon. Après, nous resterons toujours un petit club. Même au niveau du National, Ajaccio est un club moyen en terme de budget et d’infrastructures. Ce n’est pas en accédant à l’échelon supérieur que les choses vont s’améliorer : notre budget sera forcément l’un des plus petits de Ligue 2, donc il faudra être malin. Aujourd’hui, nous pensons d’abord à terminer le championnat de National du mieux possible, on se penchera sur ces problèmes quand on sera certain de jouer à l’échelon supérieur, si on doit y évoluer. Pour le moment, nous sommes tous centrés sur l’objectif n°1 qui est la montée en Ligue 2.

« La défaite à Bauer avait été sévère pour nous »

Quoiqu’il arrive, serez-vous toujours l’entraîneur d’Ajaccio la saison prochaine ?

Normalement oui… Après, tout va très très vite en football, c ‘est un milieu où la vérité d’un jour n’est pas forcément celle du lendemain. Je me sens bien en Corse, j’ai des dirigeants qui me font confiance et des joueurs qui sont à la hauteur de ce que j’en attendais. C’est un plaisir de travailler avec eux. Après, il y a plusieurs choses à améliorer au niveau du fonctionnement du club, de son organisation, de ses infrastructures… On y travaille, mais la Ligue 2 faciliterait grandement les choses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s