Red Star-Carquefou : les rois du suspense

MONEY TIME – Comme face à Luçon il y a un mois, les Redstarmen ont complètement raté leur première mi-temps lors de la rencontre qui les opposaient vendredi à Carquefou. Comme face à Luçon, ils ont donné des sueurs froides à Bauer. Comme face à Luçon, ils sont revenus dans les ultimes secondes de jeu. Et comme face à Luçon, ils ont perdu deux points à domicile.

Le principe quand on a une mauvaise habitude, c’est de la corriger, voire de s’en débarrasser. Les manies dont les joueurs de Sébastien Robert feraient bien de se passer sont celles qui consistent à rater systématiquement leurs premières périodes, et à encaisser le premier but.

Deux mi-temps, deux matchs

Vendredi soir face à Carquefou, comme lors de leurs récentes rencontres face au Luçon et Luzenac à domicile, ou le Paris FC et Amiens à l’extérieur, les Audoniens ont été bousculés en première période, rejoignant les vestiaires en étant menés 1-0.

Les visiteurs du soir avaient en effet trouvé le chemin des filets par Hafidi, dès la 15e minute, au cours d’un début de match qu’il va falloir vite, très vite oublier tant le manque d’engagement a été criant chez les Vert et Blanc.

Le Red Star a ensuite affiché un niveau de jeu bien différent après la pause, comme si les vestiaires étaient un passage obligé pour retrouver de la motivation. Dès lors, les quarante-cinq dernières minutes de jeu ont été un assaut permanent du but de Bouchard, avec des tentatives de Lefaix (65e), de Lee (65e), de Makhedjouf (83e) et surtout de Laborde, qui touchait la barre (72e). Jusqu’à ce que le joueur prêté par les Girondins de Bordeaux ne finisse par trouver la solution en toute fin de rencontre.

Laborde, toujours Laborde

Un jour, Gaëtan Laborde ne portera plus le maillot vert et blanc. Et ce jour-là, nul doute que Bauer regrettera énormément celui qui est actuellement le meilleur buteur du club (9 réalisations).

Au bout du temps additionnel, alors que tout espoir semblait perdu, le jeune attaquant a fini par trouver la solution d’une magnifique frappe, directement dans la lucarne de Bouchard (90e+2).

Côté tribunes, où les chants avaient pris de l’ampleur au rythme des poussées audoniennes, cette égalisation a été accueillie par un vent de folie, mélange de joie et de soulagement après un but qui tardait à venir.

image

Au coup de sifflet final, le score est le reflet parfait du match, chacune des deux équipes ayant marqué au cours de la période qu’elle aura le plus maîtrisé.

Impossible cependant pour les supporters croisés à la sortie du stade de ne pas avoir un peu d’amertume après ce scénario. “Si on avait réussi notre match face à Amiens et qu’on avait gagné ce soir, aujourd’hui nous jouerions le maintien, confiait Nicolas à la sortie du stade. Maintenant ça semble plus compliqué…

Un joueur dans le match : pour son 36e anniversaire, Samuel Allegro a parfaitement joué son rôle de meneur d’hommes. Au retour des vestiaires, c’est bien souvent lui qui ramenait le ballon du but de Vincent Planté vers celui de Bouchard, n’hésitant pas à franchir la ligne médiane pour porter le danger devant. Nul doute que si le Red Star avait compté 11 Allegro dans son équipe de départ, le résultat aurait été bien différent vendredi soir…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s