Paris FC-Red Star : comme on se retrouve…

image

AVANT MATCH – A vol d’oiseau, moins de 10 kilomètres séparent le stade Bauer du stade Déjerine de Montreuil, où évolue le Paris FC. Pourtant, le plus court déplacement de l’année ne sera certainement pas le plus simple.

Un nul en championnat, une défaite en Coupe : avant de pénétrer sur la pelouse du stade Déjerine vendredi soir, les Redstarmen auront en tête les deux dernières rencontres face au Paris FC.

Deux résultats décevants, qui sonnent comme un avertissement : le match de la soirée ressemblera à tout, sauf à une promenade de santé.

« Des matchs fermés, avec peu de buts… »

Dans mon souvenir, les derbys parisiens ont toujours été des matchs avec peu de buts, fermés avec pas mal d’engagement, parfois un peu d’intox… Mais ça fait partie du jeu, nous a ainsi confié jeudi Alexis Lafon. Ce ne sont pas forcément de beaux matchs, mais ce sont des matchs à gagner.

Gagner permettrait de lancer une nouvelle dynamique pour le club, après la victoire obtenue à domicile face à Vannes (1-0). C’est à ce prix que le Red Star pourra s’éloigner définitivement de la zone rouge et atteindre enfin cette première partie de tableau dont il n’est plus qu’à un point avant les matchs de ce soir.

Avantage physique pour le Red Star ?

En face, le Paris FC aura des arguments à faire valoir, même si l’entraîneur parisien Christophe Taine se veut modeste, rappelant que son club a déjà de la chance de jouer en National cette saison : relégué sportivement l’année dernière, le club ne doit sa survie qu’à la rétrogradation de Sedan

On s’attend à un match compliqué contre une équipe qui est en train de remonter au classement et qui était plutôt prévue pour la montée”, nous a confié Christophe Taine, qui craint que ses joueurs souffrent physiquement en deuxième mi-temps, peut-être en manque de temps de jeu après le report de la rencontre face à Colomiers, la semaine dernière.

Reste la question de l’ambiance qui régnera entre les 22 acteurs de la rencontre. Jeudi, Sébastien Robert avait dénoncé dans Le Parisien le traitement infligé aux Audoniens par certains joueurs du PFC lors de la défaite en Coupe de France (1-2), en octobre dernier. Des propos qui ont suscité un début de polémique. Les deux clubs ont, depuis, calmé le jeu

Le groupe audonien : Planté, Allain – Cros, Allegro, Ielsch, Marie, Ben Amor, Antunes – Fardin, Makhedjouf, Ricca, Cissé, Sidibé, Tulasne, Lafon, Orattoni – Laborde, Lee. A noter l’absence du meilleur buteur du club Kévin Lefaix (7 réalisations), blessé à la cuisse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s